Bienvenue

sur le portail

Internet

de la communauté

Saint-Viateur

de France

Nouveautés

           Un peu partout dans le monde, comme chez nous d’ailleurs, nous constatons la montée de la haine, du racisme, et de la peur de l’autre. Force est de constater que la FRATERNITE est plus que jamais un objectif de civilisation. Chacun d’entre nous et nos communautés locales viatoriennes peuvent y participer à leur manière, avec leurs connaissances, leurs disponibilités, leurs moyens.

Il s’agit de changer de regard sur l’autre, de dire « non » aux injustices. Il s’agit de retrouver notre humanité et le goût de la fraternité. Partons du lieu où nous vivons. Nos communautés locales ne sont pas établies avant tout à partir d’un ordre institutionnel mais bien plutôt sur la qualité du lien fraternel de charité.

« Tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples à ceci

que vous aurez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 35).

              Le ciment fraternel réside dans le partage d’une vie où tout ou partie est mis en commun et où la Parole du Christ traduite de nombreuses manières devient la matière principale des activités de la communauté. Certes il convient d’être attentif à la liturgie, aux œuvres ou engagements apostoliques, mais nos communautés ne se structurent pas à partir de ces éléments. Le point de ralliement consiste en l’accueil du Christ au coeur de la communauté, dans le partage fraternel, nourri de prière et de service. Ne nous lamentons pas sur nos communautés parce qu’elles deviennent de plus en plus âgées.

 « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux », nous dit le Christ. Il ne précise pas les qualités de ces personnes, il ne dit pas si elles sont jeunes ou âgées. Il dit simplement qu’elles sont rassemblées à cause de lui et cela suffit pour manifester sa présence.

              En ce 2 février 2018, fête de la vie consacrée, je constate que bien des Instituts fondés à l’époque de Querbes, vivent les mêmes réalités existentielles. Fort heureusement, il convient de constater que chez les autres, comme chez nous, en bien des endroits, les communautés locales sont devenues de véritables pôles d’attraction où le Christ se rend vraiment présent.

              Au cœur de la communauté paroissiale, la présence d’un petit groupe ou grand groupes, de frères, ou de soeurs et d’Associés aux communautés, représente une richesse de premier plan. J’en ai pour preuve sur le Doyenné Bassin- Vallon de Decazeville, des Communauté des Sœurs de la Sainte-Famille, de St Joseph, de Chanoines Prémontrés. Pour ne gêner personne chez nous, je pense à nos communautés plus spécialement insérées dans l’Église locale.

              Ces pôles ont toujours été nécessaires à la vie de l’Église. Ils le sont d’autant plus en cette période où les chrétiens ont besoin d’encouragements dans leur démarche et soutien de foi. Je pense à nos communautés viatoriennes qui accueillent pour la prière, pour l’écoute, et qui proposent un discernement à des personnes en recherche. La complémentarité de nos vocations, religieux et associés, y est pour beaucoup dans cette ouverture, dans cette aventure de foi.

              En cette fête et en priant pour chacun de vous présents dans la Délégation de France, en communauté ou en communauté élargie, en lien avec la Vice Délégation de Côte d’Ivoire et avec la Communauté Internationale, je vous encourage tous à poursuivre le chemin. Par vous, la puissance de l’amour du Christ devient un véritable témoignage de fraternité.

 

Père Pierre Demierre,

csv Supérieur de la Délégation de France

La Fraternité vécue.