Bienvenue

sur le portail

Internet

de la communauté

Saint-Viateur

de France

Nouveautés

           Le don demande toujours un dépassement : ne pas s’accrocher à tout prix à ce qu’on est, ce qu’on a et en même temps, être attentif à l’autre, à ses besoins, à ses désirs, prendre soin de lui.

           Donner suppose donc quelque part un renoncement. Mais ce « renoncement » ouvre des possibilités nouvelles pour le bénéficiaire et pour le donateur. Car le don n’est pas à sens unique : il y a toujours un « va-et-vient » entre donner et recevoir.

           Combien nos frères accompagnant de grands malades disent : « J’ai plus reçu que je n’ai donné ». Confrères et Associés reconnaissent d’abord qu’ils ont reçu la vie, l’esprit fraternel et communautaire.

           Certains sont très talentueux.

           Après une vie dans l’enseignement, ils n’hésitent pas à mettre leurs talents au fonctionnement du noviciat, au service de l’économat d’une maison, à porter appui et soutien aux frères et sœurs aînés.

           En ce temps de Carême, en pensant à eux, je constate que leur don entraîne une certaine dépossession de soi. « Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». St Jean 15,13

           Le terme grec de donner signifie littéralement : « déposer sa vie pour ses amis ».

           Il ne s’agit pas de « sacrifier sa vie » mais de la déposer, la mettre à la disposition de quelqu’un. C’est un geste gratuit !

           Ce Carême nous invite à découvrir ce sens du don, dans un monde où tout s’achète ou se vend.

           « Que chacun donne comme il a décidé dans son coeur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie » (2 Cor. 9,7)

           Il nous faut mettre toute cette perspective du don en lien avec le Don suprême que Dieu nous a fait :

           « Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils … pour que tout homme ait la vie éternelle ».

Ayons à cœur de

           * mettre en relation avec le Seigneur,

           *de puiser nos exemples dans nos frères et soeurs,

           *d’ouvrir largement tout notre être pour rejoindre les autres en leurs faiblesses,

           *d’engendrer la joie avec ce que le Seigneur nous donne à partager.

           Cette démarche éclairera tous les Dons que nous envisageons, qu’ils soient corporels, économiques ou spirituels. Bonne fin de Carême et bonne montée vers Pâques. Père Pierre Demierre, csv Supérieur.

 

Père Pierre Demierre,

csv Supérieur de la Délégation de France

SE DONNER