Espace Prière

Lectio Divina

Le centurion Corneille

LECTIO DIVINA « le centurion Corneille »

Actes 10, 1-48 (sauf 37-43)

Laissez-vous mener par l’Esprit K 524

Paroles: Claude BERNARD Musique: Jean-Jo ROUX © ADF Musique

 

LAISSEZ-VOUS MENER PAR L’ESPRIT

SUR LES CHEMINS DE LA JUSTICE.

LE VENT DE DIEU QUI VOUS A PRIS

FERA DE VOUS DES HOMMES LIBRES.

 

2. Fini le temps des pas comptés,

Finies les peurs qui défigurent!

L’amour se donne sans compter,

Il est pour vous la vraie mesure.

 

4. L’Esprit se joint à votre esprit

Pour murmurer « Dieu notre Père ».

L’amour vous donne un cœur de fils

Et sa chaleur vous fait renaître.

DANS LE LIVRE DES ACTES DES APÔTRES

AU CHAPITRE 10, 1-36+44-48

 

Il y avait à Césarée un homme du nom de Corneille, centurion de la cohorte appelée Italique. C’était quelqu’un de grande piété qui craignait Dieu, lui et tous les gens de sa maison ; il faisait de larges aumônes au peuple juif et priait Dieu sans cesse.

Vers la neuvième heure du jour, il eut la vision très claire d’un ange de Dieu qui entrait chez lui et lui disait : « Corneille ! » Celui-ci le fixa du regard et, saisi de crainte, demanda : « Qu’y a-t-il, Seigneur ? » L’ange lui répondit : « Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu pour qu’il se souvienne de toi. Et maintenant, envoie des hommes à Jaffa et fais venir un certain Simon surnommé Pierre : il est logé chez un autre Simon qui travaille le cuir et dont la maison est au bord de la mer. »     La suite...

Lectio :

Après le vent et les langues de feu, nous aurions pu nous attendre à quelque chose de plus….étonnant et cela vient par l’intermédiaire d’ange, de vision, d’extase, de voix et bien sur de l’Esprit qui en prend à ses aises comme souvent ! C’est vrai que l’événement est d’importance. Dieu ne se contente pas d’envoyer son Souffle bienfaisant sur les disciples réunis dans la chambre haute mais aussi sur les païens représentés ici par un officier d’une armée d’occupation. On se souvient du centurion que Jésus a osé écouter pour guérir.

L’énorme chemin qui sépare Pierre et Corneille va petit à petit se transformer en belle rencontre.

Pierre se voit projeté dans un monde que Dieu affectionne mais que les hommes qui le servent ont du mal parfois à vivre : regarder l’autre comme un frère. Pour cela, Pierre va devoir dépasser des règles strictes de pureté qui séparent le Juif des autres : accueillir des étrangers, rentrer chez un païen et surement manger des aliments interdits à la consommation. Pauvre Pierre ! Il va lui falloir du courage pour entendre la voix du Très Haut dans ce qui lui apparait comme une tentation satanique. Et pourtant, il va obéir à ce Dieu qui laisse entendre que les règles du jeu sont changées. Une révolution mentale pour ce juif galiléen.

Pierre se laisse conduire par l’Esprit qui va descendre sur Corneille et sa famille aussi facilement qu’il est venu sur les apôtres. Une nouvelle étape est franchie. Le souffle de vie ouvre les frontières et la Bonne Nouvelle peut être annoncée au delà des monts et des mers.

Méditation :

Un théologien que j’affectionne particulièrement parle ainsi de la Trinité : « Dans la Trinité où la réciprocité est parfaite, l’Amour lui-même est une personne, le Saint Esprit : Amour du Père pour le Fils, Amour du Fils pour le Père. Baiser commun si l’on veut….L’amour entre eux est vécu en plénitude : il y a l’Aimant, l’Aimé et l’Amour. L’Aimant est aimé, l’Aimé est aimant et l’Amour est le dynamisme de cet élan par lequel les deux ne sont qu’un, tout en étant distincts. » (François Varillon).

Ainsi en est l’Esprit.

Il est « Souffle de vie, respiration, énergie », au moment où Dieu fait jaillir sa création dans un élan de bonté.

Il est « colombe » soutenant l’espérance de Noé devant l’arc en ciel de l’alliance.

Il est « brise de fin silence » pour soutenir le prophète en difficulté et rempli d’amertume.

Il est « feu » qui ne se consume pas en livrant le nom de l’Eternel à Moïse : « Je SUIS qui je SERAI, moi Yahvé »

Il est « colombe » encore dans la plongée de Jésus dans l’eau du baptême, lui le Fils Bien aimé.

Il est « défenseur » désirant demeurer en nous dans un cœur à cœur aimant. //

« Béni sois-tu, Esprit, de chuchoter à tout homme qu’il est le bien aimé de Dieu….il n’en est pas un, Ô Esprit, à qui, au travers de la nuit, tu n’aies dit la Nouvelle, et ne sache son âme façonnée par ton amoureuse éternité » (France Quéré)

Déroulement

Les textes

Le texte des Actes avec différents lecteurs

Psaume : Ps 103


R/

Ô Seigneur, envoie ton Esprit
qui renouvelle la face de la terre !

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
la terre s’emplit de tes biens.

 

 Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

 

 Gloire au Seigneur à tout jamais !
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
Que mon poème lui soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le Seigneur.