Communautés

 

Oullins

La communauté d’Oullins

à Mazille

Au mois de février, tous les religieux et associés de la communauté d’Oullins se sont retrouvés, au Carmel de la Paix de Mazille, dans cette belle région de la Bourgogne. A 6 km de Cluny, des religieuses vivent en communauté. Elles partagent leur temps entre la prière et le travail agricole qui leur permet de subvenir à leurs besoins. Le lieu se révèle propice au silence. Parvenus au sommet de la butte qui accueille le monastère, nous nous sentons à l’écart du monde. Il nous faut même redescendre un peu, à pied, pour que le carmel se découvre enfin à nos yeux, tout en béton, en contrebas avec ses lignes futuristes. Une salle de travail grande et claire, aménagée dans une ancienne grange, a accueilli notre groupe pour ces 2 jours. Le samedi après-midi, nous avons travaillé sur la patience à l’aide d’une vidéo, d’exercices de relaxation, de jeux de patience comme le jeu chinois du tamgran.

La patience enseigne à l’homme l’art difficile d’être compréhensif et tolérant à l’égard de son prochain.

Nous avons découvert la patience dans la Bible dans les livres de Job, des Proverbes, dans les lettres de St Paul et dans les évangiles. La bible est un livre d’attente et de patience. Noé a attendu 120 ans avant de voir la pluie promise arriver. Abraham, âgé de 75 ans, a reçu une promesse d’avoir un fils avec sa femme âgée de 65 ans, le fils est arrivé 25 ans plus tard. Moïse a attendu 40 ans dans le désert et a tourné en rond pendant 40 ans avec le peuple d’Israël. Tous les gens de l’ancien testament ont attendu le Messie qui est arrivé 2000 ans passés. Nous attendons le retour du Messie qui n’est pas encore revenu.

La réflexion s’est poursuivie avec un texte du cardinal Jean Pierre Ricard, dont voici quelques extraits : « Le temps de Dieu est tout à la fois celui des rencontres soudaines mais aussi celui des lents cheminements. St Paul est converti brutalement sur le chemin de Damas, mais les disciples d’Emmaüs, eux, dialoguent et cheminent pas à pas avec ce voyageur mystérieux….L’Évangile orale de la lente germination des graines, de la croissance des plantes et de l’attente du temps de la moisson…

Dieu prend son temps. Il marche au pas de l’homme… Nous sommes invités à la patience, à une patience active car la patience est une forme de confiance. » La patience qui tient bon repose sur cette assurance du Christ qui nous dit « Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume » (Lc 12, 32). Tenons bon dans la foi et la patience. »

En fin d’après-midi, nous avons rejoint les sœurs à l’église pour laisser toute sa place au Seigneur, lui confier toutes nos difficultés à vivre cette patience, nos faiblesses, nos limites mais aussi nos désirs de ne pas nous décourager, de ne pas baisser les bras et de continuer courageusement la route avec Lui. Les chants, les psalmodies et les textes nous aident à trouver Dieu dans le calme intérieur.

Par groupe nous avons réalisé des acrostiches à partir du mot PATIENCE.