Bienvenue

sur le portail

Internet

de la communauté

Saint-Viateur

de France

Nouveautés

         L’Ascension du Seigneur désigne pour nous le moment où Jésus a été élevé au ciel après avoir été cloué sur la croix. C’est le début du « temps de témoignage ». Ceux qui croient sont seuls mais ont une mission. Comme Jésus leur avait promis de ne pas les abandonner, le jour de Pentecôte, ils furent tous remplis de l’Esprit Saint. De nos jours, avec l’aide des différents sacrements de l’Église, nous sommes nous aussi envoyés en mission. Chacun avec ses talents et dons particuliers et avec sa foi essaie de suivre l’enseignement de Jésus. Ce n’est pas facile tous les jours !

         Des questions, un constat nous viennent en mémoire. Quel monde va-t-il « advenir » ? Quel monde espérons-nous ? Ces dernières semaines, les campagnes électorales aux États-Unis et en France nous ont montré, à travers les débats contradictoires, qu’’il y a des choix de société à faire quand nous mettons notre bulletin électoral dans l’urne. Ces campagnes électorales sont vécues sur fond de crises économiques et politiques, de guerres et de violences, de crise migratoire… Semble émerger de ces débats une société qui se replie sur elle-même, se défend de l’autre (l’immigré ou le réfugié) qui vient perturber les équilibres de nos sociétés : on établit des quotas, des frontières, quand ce ne sont pas des murs. Mais un monde d’exclusion est un monde sans espérance.

C’est dans ce temps et dans ce monde que nous sommes envoyés pour annoncer l’Évangile. Comprenons bien, il ne s’agit pas de répéter un message appris par cœur comme si le sens était donné une fois pour toutes. Nous vivons dans un monde qui a beaucoup changé. L’Esprit Saint est là pour vous inviter à le rejoindre dans ce qu’il vit. Il vient nous rappeler que ce qui est premier, ce ne sont pas les fausses richesses. Le Christ ressuscité nous entraîne à le suivre et à aimer comme lui et avec lui. A la suite des apôtres, l’Église d’aujourd’hui est appelée à communiquer la paix et à manifester le pardon. Cette œuvre peut paraître impossible face aux défis du monde moderne. Mais au souffle de l’esprit, le rêve de communion fraternelle peut devenir réalité.

Viateurs, demandons au Seigneur, d’être dociles à l’Esprit afin de devenir selon l’expression du Pape François des « experts en communion ».

Père Pierre DEMIERRE, csv, 

Supérieur de la délégation de France

 

L’Entraîneur !